Ce matin, 6 h 45 …

Pas envie de me lever, impossible de me rendormir depuis un trop long moment … me tourne et me retourne depuis 5 h cette nuit. Merde, ce putain de stress qui revient ! Pourtant j’avance bien dans le pliage de mon ancienne vie … on devrait pouvoir partir comme prévu … les chevaux sont prêts … Et pourtant, j’ai à nouveau la peur au ventre … C’est vrai que ce n’est pas rien … tout quitter ou presque, choisir de devenir SDF … (aux poches bien garnies quand même), abandonner une foule de références..

Tiens j’entends Brigitte qui me rappelle que mes chevaux sont d’excellents calmants … et Birgit qui me rappelle le merveilleux de rendre visite à mes crinières sans aucune intention … juste avec l’idée …  de ne rien faire …

Tant pis pour mon travail. Une couverture, une veste et je file m’asseoir au soleil près de mes deux anges. Mmmmmh, le soleil de ce matin dans la figure : du bien-être malgré les restes de givres et de trouille. Rester là, sans rien faire.

Ah ? Shakti se rapproche déjà … Eh, oh ! Gamino !  la chasse pas, j’ai pas du tout envie de me trouver au milieu de vos conflits… Viens donc aussi! y a de la place pour tous les deux !

Shakti se place à ma gauche … me renifle, longtemps. Je ne bouge pas, assis en tailleur, pas tout à fait rassuré … par cet énorme  museau au dessus de moi, ces sabots si durs et si vifs à trente centimètres de ma cuisse. S’abandonner néanmoins … Nez à nez, j’aime son haleine, elle a l’air d’aimer mon odeur.

… Long, très long échange hors du temps, hors de toute logique humaine, autre chose …

Gamino s’est placé derrière moi, pile dans mon dos, à la même distance que Shakti. Il devient sentinelle bienveillante, ne bouge pas, assiste à notre conversation, assiste Shakti par sa présence.

Mmh ? Il garde néanmoins quelques gestes de rejet envers la Belle … de jalousie … où les quatre oreilles couchées prétendent que je suis objet de concurrence … Hé, vous oubliez pas que je suis à vos pieds, à vos sabots … Je ne suis pas tout à fait rassuré quand ils s’enguirlandent… 480 à ma gauche, 540 derrière … mes 73 kg à la hauteur de leur genoux font un peu juste … Je fais confiance … quand même …

Juste après la rencontre magique ...

… Un long moment  passe …

Tiens, Shakti arrête de me câliner … Gamino lui de son côté s’y mets et c’est mon crâne qui l’intéresse. Mmmmmh ? Voudrait-il faire ce que m’a déjà fait un jour la Miss ? A savoir me masser le crâne avec ses dents … ben oui, c’est ce qu’elle m’a fait un jour … et vous savez quoi ? ben c’est fait de façon hyper délicate et le résultat est une très bonne détente ! Apparemment Gamino n’a pas l’air de le faire … long reniflage et même long léchage … Oh ? si ! si ! il s’y mets aussi avec ses dents … pourvu qu’il ait appris la délicatesse de  Shakti. Je ne suis pas tranquille … mais, mais … si ! il est tout doux (ou presque) , rien à voir avec leurs propres soins mutuels quand ils se grattent l’un l’autre.

… Mmmmmh, je commence à me laisser aller … Les yeux fermés.

Je sens Shakti bouger un peu et un contact bizarre sur ma cuisse … Je rouvre les yeux … Houps ! Shakti vient de poser tout doucement son antérieur – tout en extension – sur ma cuisse … Ouoouh ! pas qu’elle appuie sinon, ma cuisse ne résistera pas à la pression … ben non, elle reste comme ça … Tableau merveilleux et très étonnant … je ne peux que vous donner les émotions, les mots, pas le choc des photos !

Gamino me lèche, mordille mon cuir chevelu, Shakti pose et enlève son sabot de ma cuisse, la tapote parfois … Des larmes de reconnaissance me viennent devant la délicatesse de ces « animaux », devant le respect et la justesse de leur geste … Et les larmes deviennent sanglots, fontaine, c’est toute ma peur et mon stress qui s’en vont !

Encore un long moment de ce concentré de tendresse et pour finir, mes deux compagnons se câlinent entre eux, ma tête est parfois contre leurs deux museaux réunis … Voire entre leurs deux bouches géantes …

Sentiment d’un immense cadeau que devient  la complicité de notre trio.

Dites-moi qu’ils partagent mon émotion …

A bientôt, je vous laisse … rêver … je suis maintenant tout guilleret, avec une belle envie de me mettre au travail !!!

Les photos jointes sont un deuxième cadeau de cette matinée magique : une demi-heure plus tard,  j’ai pu les photographier … à l’endroit de notre rencontre étonnante … dans ce si beau moment de leur intimité … avec un peu la même ambiance de tendresse et d’écoute.

merveilleux tableau de douceur