Enfin du neuf!!! Hé oui, Gamino et moi nous nous sommes enfin décidés! Et avec une météo médiocre, svp!

Les plaies du Vétéran – pas encore vraiment fermées – deviennent voyageables, les soins que je donne s’espacent, la pharmacie s’allège, et surtout j’ai de plus en plus de fourmis dans les fesses: il devient pressant que je me remette en selle et reprenne ma boussole! L’automne est bien entamé, et si je veux encore profiter un peu de ma chance de voyageur avant l’hiver, c’est maintenant. Deux mois, nous avons été bloqué deux mois à cause de cette saloperie de parasite habronéma. Deux mois d’angoisse et de risque. Françoise, le Véto et la souffleuse ont été unanimes pour me dire qu’ils voyaient ça très mal. Un cheval sans pied est un cheval fichu, nous avons risqué l’infection généralisée par cette énorme plaie béante qui ne se refermait pas; nous avons risqué la dégradation de l’os du paturon, la radiographie l’a montrée; nous avons risqué la destruction de la couronne, partie du pied abritant les glandes qui génére le sabot.

Et … il me semble que nous avons passé ce cap. Un cap Horn du voyage à cheval …

Immense Merci à Toi Françoise et Toi Claude qui m’avez si bien accueilli, si bien épaulé dans ma douleur, il est très probable que sans vous, sans vos conseils et interrogations Gamino ne serait plus de ce monde. Immense Merci à Vous Mr Chambost véto-cavalier qui avez trouvé la brèche qui nous a permis de sortir de ce bourbier et ce avec votre merveilleuse humanité, et enfin, Merci aussi à Vous Henriette, souffleuse, vous qui nous avez accompagné par votre compassion, sourire et présence.

Je suis dans le temps de la reconnaissance … en espérant rester vigilant: les plaie et croutes ne sont pas tout à fait guéris, mais deviennent suffisamment rassurantes pour nous permettre de partir à nouveau.

Qu’elle a été dure à franchir cette passerelle!

Passerelle ??? Viaduc oui !!!

« Quelle passerelle ? demande Shahana … pas celle d’hier ? »

Ben si! Hier je voulais une première étape facile, Gamino et moi connaissions un peu ces sentiers … hélas Shahana elle, non … et a mis plus d’une heure pour franchir cet obstacle! Bon on va dire qu’avec ses cinq ans cette jument est bien jeune, que les caisses qui frôlent les mains courantes brinquebalantes susurrent un message bien inquiétant à la belle effarouchée, que les chasseurs qui tirent tout près sont effrayants et que les trois ânes qui dévalent le prés juste à la sortie de ce pont sont tout sauf attrayants … Plus d’une heure pour franchir ce que mon bon Moniteur a franchi en dix secondes … Et sans aucune hésitation évidemment! « Groumf, groumf, tant mieux! elle aurait même pu traîner encore un bon moment la Nouvelle … y avait une super herbe de l’autre côté! »

Aujourd’hui il pleut sans arrêt. Hier soir en cherchant un bivouac je me suis fait jeter d’un château mais le paysan en fermage sur ses nobles terres est allé me montrer un peu plus loin son petit pré perso, idéal pour m’installer. Sauf pour l’eau. Mais la pluie incessante, les seaux et bidons que nous a amenés cet homme ont largement permis de compenser. Et ainsi permis de graisser une bonne matinée … et de faire une sieste d’anthologie … et surtout de rédiger ces lignes presque en temps réel pour vous annoncer ma joie de reprendre ma longe et mes rênes!!!

J’aime la vie, je vous aime.

Alors à tout bientôt pour de nouvelles découvertes! … Claude, Gamino et Shahana!

Photo d'Amour pour ma si Douce