/// Entre Obernai et Strasbourg, mardi 8 juin. Coincé entre autoroute et grosse nationale, pile sous de l’axe de décollage de l’aéroport international

et un soleil aussi brûlant qu’ironique, l’ambiance est franchement pénible. Et pourtant, le long de la route nous avons trouvé à nous régaler d’un long trot où Shakti, bâtée, est venu à notre niveau, câliner pendant que nous volions sur un passage doux aux sabots de mes anges.orage ou pas orage ???

/// Un peu paumé pour traverser un fossé inondé … 2 km que je cherche un passage… Rencontre avec un agriculteur qui soigne sa houblonnière, le passage est loin, faut que je rebrousse chemin! Pourtant, la suite est une conversation inattendue et délicieuse avec cet homme, merci pour votre sourire, l’eau aux chevaux et le panaché au cavalier. Finalement, ce n’était pas un détour et il est bien vrai qu’il n’y a pas de mauvais chemin pour le poète!orage ou pas orage ???b

/// Pause de midi difficile, il fait très chaud, j’ai pourtant de l’ombre et à brouter, mais les deux gigotent dans tous les sens pour se débarrasser des insectes. Zut, Shakti s’affolle d’être coincé par la longe et …  m…iel, elle se fait une petite prise de longe … Boudiou, c’est pénible, elle n’a pas encore l’aisance du Vieux Routard! Je ne me repose pas vraiment. C’est pourtant si doux ces siestes à l’ombre sous ma moustiquaire et dans mes boules Quies!

/// Toujours vers Strasbourg, dans les champs, mercredi 9 juin. Je renoue maintenant solidement avec les plaisirs du cavalier au long cours … Long trot-bonheur qui me fait oublier la tristesse de la morne et alsacienne plaine à maïs. Avec un soleil de plomb. Pourtant bien savouré vu que je n’ai pratiquement connu depuis 3 semaines qu’une météo épouvantablement menaçante et … pas une goutte de pluie pour ma pomme … Mes petites étoiles sont fidèles au rendez-vous!!

/// Le soir du 9 : Shakti fait son cirque à Behlenheim … affolée par un filet d’eau qui courrait inopinément dans le caniveau en plein cagnard. Cette foutue caractérielle s’est cabrée au beau milieu de la chaussée, terrorisée. Faudrait pas que ça recommence, j’ai eu de la chance : les voitures roulaient lentement et se sont arrêtées … Faut quand même dire que la princesse était sellée pour la première fois pour une journée entière et que rester en tête est encore psychologiquement bien difficile pour elle … faut aussi dire que le ruisselet était issu d’un Kärcher au bruit sournois et lourd de menace pour une jument encore peu expérimentée dans l’art de la traversée des jungles péri-urbaines … Elle s’écroulera à l’arrivée chez Thomas … pour s’abandonner à une énorme sieste.

/// Soin au paturon de Gamino, depuis un trop long moment je me bats contre une grosse rougeur que je n’arrive pas à réduire. Les poils ne poussent plus, cette zone est fragile. Véto et maréchaux m’ont proposé bien des traitements, les uns plus chers que les autres … actuellement, p’t’être que l’ail pourrait donner de bons résultats … A suivre … Soin également au paturon de Shakti: la plaie de la prise de longe n’est pas profonde mais elle est à surveiller!