De la neige de partout, un majeur encore endolori, une températureHarmonie et Gary ... sans aucun enrênement! bien, bien hivernale … bref, de bonnes conditions pour parfaire notre entraînement. Immense chance, Harmonie (c’est son nom  – adorable voyageuse de St Jacques, 20 ans et pourtant pleine de plusieurs vies d’une immense expérience des chevaux) et Gary (c’est aussi son nom – adorable hongre randonneur alezan prêté par mon ami Yvan) sont de la partie! Par -5°C, en route pour renouveler l’expérience d’un bivouac en condition pas tout à fait facile. Direction Nord, légèrement teinté d’Ouest, sans trop savoir où nous camperons le soir.

Près de 5 heures de bonheur floconneux plus tard …

La nuit va tomber (plouf imminent donc) et le beau pré que nous trouvons est désert, personne pour nous dire si nous sommes anima/persona grata … pourtant il y a une auberge à la cheminée fumante tout près. Allez, soyons fous, et hop : au rab direction le couvent St Marc voisin … un magnifique pré nous attend aussi là haut … mais aussi de vielles soeurs très farouches et jalouses de leur vertu et de la sécurité de leurs immenses remparts qui les ceinturent. De jolies caméras grises sont braquées sur nous pendant que nous essayons de rentrer dans cette forteresse. Après un long moment d’attente, ces charmantes professionnelles de la contemplation de Notre Seigneur Jésus Christ nous annoncent que les dits prés sont “privés” et qu’il n’est pas possible d’avoir les quelques litres d”eau que nous leur demandions pour bivouaquer dans la forêt (“Pensez donc, il n’y a pas de robinet à l’extérieur des murailles, vous ne pouvez pas en avoir” (je n’invente rien!!!) )

Diantre … (je voulais mettre “Merde …” mais ma douce Brigitte a été choquée … je mets donc “Diantre”)

Bon, ben on retente notre chance plus bas … et là, une charmante professionnelle de la restauration nous ouvre ses prés et son robinet … pourtant situé à l’intérieur de ses murs … Gros soulagement parce que ce coup-ci il fait nuit!  Heureusement que sur la neige lumineuse, installer des chevaux et une tente de nuit n’est pas une épreuve insurmontable …

Le reste n’est que du pur délice, la soupe de l’auberge St Marc un régal et notre repas pris sur la neige et sous la tente une vague approche du paradis …

Je confirme que décidément, si Dieu existe, il a donné la religion (et ses adeptes) pour nous donner une bonne idée du Diable … s’il existe. En attendant, Merci aux bonnes soeurs, elles ont pompé pour elles toutes les mauvaises intentions du coin et ont laissé à nos aubergistes toute la gentillesse de nous offrir un très bel accueil et une soupe au panais et curcuma dont vous me direz des nouvelles ! (Auberge St Marc, au dessus de Gueberschwihr 03 89 47 87 46 )