Je ne suis toujours pas arrivé au fond du trou au moment de commencer cet article. En effet l’état de mon bonhomme empire encore. Je vous offre quelques lignes que j’ai écrites il y a moins d’une semaine.         Nous venons avant-hier d’une longue visite chez un super véto. Consultation approfondie, radio, analyse du sang. Cet homme adorable … hélas plus ou moins à la retraite, diagnostique une halbronémose, parasitose qui aurait été contractée … il y a cinq ans en Espagne! Nous le soignons en fonction de ses recommandations, mais le pronostic n’est pas tout bon, tout bon, dans la mesure, où un peu comme pour le paludisme, on ne sait pas se débarrasser durablement de l’Halbronema, ver parasite qui peut s’enkyster lors de son développement et défier les vermifuges. Cette saloperie se transmet de plaie à plaie ou par les mouches, hôte intermédiaire dans le cycle de cet indésirable. Gamino risque de récidiver en cas de montée des chaleurs estivales … Hier, nous avons fait ensemble – à trois – une toute petite promenade de santé suite aux premiers traitements, sa plaie est un peu moins moche, il n’a plus de fièvre mais il boite un peu. Et surtout, au vue de paramètres sanguins, jamais vu par ce vétérinaire expérimenté, Gamino se bat pour s’en sortir!

allez, une petite carte postale pour garder le moral!

Hélas, il y a souvent des améliorations trop vite suivies d’horribles rechutes. Peu de temps après, le soir, il fait une poussée de fièvre, sa plaie s’est remise à saigner abondamment, et il ne « marchait » plus que sur trois pieds. Il n’avait pas encore eu autant mal jusqu’ici. L’horreur. Soins, angoisses et patience suivent cet épisode et le lendemain, au milieu de la matinée, dans un laps de temps très court, la fièvre tombe, la plaie se referme et surtout sa boiterie disparaît presque complètement. Nous ne comprenons rien! Françoise soupçonne que la vermifugation récente a tué les vers, mais ceux-ci – et je l’ai confirmé lors d’une recherche sur internet – libèrent encore de violentes toxines en mourant! Ces saloperies sont des terreurs jusqu’au bout et même au-delà!

 

Là, au moment ou je publie ce texte, l’état de mon Pote a l’air de s’améliorer doucement, la courbe de son état de santé poursuit enfin – presque sans rechute – son ascension. Pour les âmes bien trempées de l’article précédent, vous pouvez cliquer pour voir les débuts de cicatrisation.

Dites-moi que cet merde va enfin se terminer!

Aujourd’hui pour la première fois, sur le pourtour de la plaie dont la surface continue de diminuer est apparu un fin duvet de poil! Enfin un progrès concret qui confirme une possibilité de sortie de cette sale crise.

 

Gamino's facetie

Allez, une touche un peu plus marrante pour terminer ce coucou vétérinaire. Hier soir, lors d’un soin, Gamino nous a quand même bien fait rigoler et je dois dire savourer particulièrement son retour dans la planète facétie : il a réussi à klaxonner dans la cabine de la camionnette de Françoise … Nous étions écroulés! Dommage que je ne maîtrise pas la vidéo ou le son!

 

Et pour qu’il n’y ait pas de jaloux, un instantané où l’on voit l’état actuel de l’ex de Shakti: Elvis qui est toujours raide amoureux mais maintenant de Shahana et ce coup-ci, les élans sont à sens unique!

Shahana et ses prétendants

C’est quand même un peu casse-pied, je suis parti entraîner Shahana il y a quelques temps et comme je le fais souvent, histoire de ne pas en demander trop à la Belle, je suis parti en lui offrant de la compagnie équine avec un groupe de clients. Manque de bol … Elvis était monté par une débutante … et nous a suivi quand je me suis écarté du groupe … la pauvre cavalière n’ayant pas encore la maîtrise de tous les leviers de commande était toute affolée … et moi pas mal rigolard mais un peu gêné quand même .