vous savez :  les petits magiciens clandestins qui m’accompagnent …

Le coup des dentistes d’ Orbey 2010-05-29

Encore un truc que j’ai oublié de vous dire – oui, je sais y en pas mal – … par précaution, juste avant de partir, j’ai fait une grande révision de ma dentition par mon dentiste unique et adoré (je suis sérieux)  et pourtant, sale coup : la veille de me mettre en route : hop, je sens de bizarres morceaux d’os dans une brochette … horreur: en fait ce sont deux de mes dents qui se sont cassées

le bonheur est dans le pré

… Mêêêêêrde … bieeeeeen comme veille de ce départ …
J’ai une petite marge … rien n’est douloureux. En selle donc, mais avec de fragiles quenottes amputées.

Les trois premières étapes sont spartiates mais se passent très bien : je passe entre les gouttes d’une météo très incertaine, je trouve facilement de quoi planter ma tente et offrir à brouter à mes Anges. Premières bonnes nuits depuis très longtemps, le moral est chancelant, les questions affluent, mais une chose est sûre, je suis maintenant bien mieux dans mes chaussures que lors de la période précédent la remise des clefs de mon ex-maison.

Arrivée à ma quatrième étape dans le gîte équestre du Pré du Bois à Orbey : l’accueil est si bon que je décide de me reposer de mes longues préparations.  J’étais épuisé, surtout psychiquement. Et arrêtez de rire, là dans le fond de la salle, ça m’arrive aussi! A la limite de la déprime … Repos …

Toujours avec de drôles de cavités dans ma mâchoire …

Innovation pour le récalcitrant de la technologie que je sais être : je consulte Mr Google sur mon ifon (I-phone pour les béotiens)  pour recevoir son oracle sous l’intitulé « dentiste Orbey ». Miracle de l’informatique : j’ai deux n° de téléphone disponibles … que j’appelle. Le premier ne répond pas, mais re-miracle : le deuxième a un désistement cet après-midi … Je veux économiser les pieds de mes chevaux – le terrain est ici excécrable pour des sabots déferrés – je m’offre donc une heure et demi à pied pour gagner le cabinet salvateur … avec de l’orage dans l’air, des rideaux de pluie au fond de la vallée … bref une météo à vous maintenir sous une bonne bâche bien étanche. Re-re-miracle : non seulement j’arrive sec, mais en entrant chez le réparateur à molaire … il se met à pleuvoir …

Le fondement bordé de nouilles, j’vous l’dis ! J’explique ma situation pas tout à fait banale à l’homme en blanc qui m’annonce que ce n’est pas du tout gagné : une seule séance ne suffit peut-être pas pour faire le travail qui s’annonce délicat … Après inspection : Ouiiii il le peut !!! ou du moins pour une dent. Il arrive à rafistoler la dent la plus meurtrie mais il n’a pas le temps de faire la deuxième – heureusement moins abîmée. Au culot : si déjà je suis dans une période de bol insolent, autant en profiter, je téléphone (j’apprends, c’est tout nouveau pour moi  à utiliser ces mobiles, ifon et autres) et …. Re-re-re-re-re….-miracle : ben le deuxième dentiste peut me recevoir tout de suite, et mieux : son cabinet n’est même pas à 5 minutes de marche du premier !   Et la praticienne refait la deuxième dent sans gros problème …

Ouf ! Va falloir que j’enquête sérieusement sur le sérieux de ma tendre Brigitte, parce qu’un bol pareil … c’est pas normal !  Allez je vous laisse, y a de l’orage dans l’air (je parle bien entendu des horribles masses noires qui traînent là haut, pile où je veux me rendre) et j’ai encore une heure trente de marche en belle montée à me farcir avec ces drôles de trainées grises de pluie en perspective. Heureusement je sais que le gîte m’attend avec la délicieuse odeur du plat de ce soir ! (au fait, je vous le recommande : ils font gîte et chambre d’hôte, le coin est idylique pour les amateurs de randonnées et d’air pur : Mario et Christine Bottos 249 Pré du Bois à Orbey au 03 89 71 34 15 … ils ont une tourte … mmmmmmh un régal)

En vous quittant je ne vous dirai pas que je n’ai toujours pas eu une seule goutte de pluie … Bordé de nouilles .. j’vous l’dis !

Bisous à Tous : Claude