Shakti : admise – haut la main – au diplôme de cheval-voyageur …. Claude : son brevet de voyageur au long cours … retiré pour faute grave.

Départ sympa et relax … mais patinoire, glace coupante et neige dure à profusion … la merde (bon, j’écris quoi ? )

Brin de papotage avec une charmante maman qui a fait deux mois de cheval très sauvage en Equateur … Je lui ai fait promettre qu’elle va mettre une date à son nouveau départ avec son mari et ses trois enfants avec un ou deux ânes !

J’ai très froid.

Et au bout d’une bonne heure de piétinement pénible .. un chantier de bûcheron .. pire, un énorme tronc en biais nous barre le passage … pente abrupte à droite, quasi ravin à gauche … on fait quoi ? On est déjà pas trop en avance si on veut trouver un quelconque pré avant la nuit et j’ai pas du tout envie de faire demi-tour … Mouais, Gamino devrait passer à gauche … m’enfin, Shakti en longe, je le sens pas. Je la détache … elle va nous suivre en y allant à son rythme … Gamino passe, les doigts dans le nez (les  sabots dans les naseaux plutôt) soudain derrière nous un énorme craaaaac !!! … Je me retourne …  l’Horreur : Shakti est coincée lamentablement sous le tronc qui s’est affaissé (il pèse plus de 2 tonnes). Le ventre de la belle touche la terre, ses antérieurs sont dépliés, allongés, sur le sol vers devant, ses postérieurs idem mais vers l’arrière… sa tête est à la hauteur de mes genoux. Genre de position qu’on ne trouve que dans les dessins animés.  Bambi qui essaye de marcher sur la glace.

Pas les bagages ...

La photo présentant un arbre semi couché indique où a séjourné Shakti une dizaine de minute : à la place de la caisse blanche : elle mesure 50cm de haut ….

En fait  Shakti, au lieu de nous suivre, a essayer de passer … sous le tronc. Plus haut d’un bon mètre au moment de notre arrivée.  Je ne me suis pas méfié …. pour deux raisons … 1) je pensais qu’elle nous suivrait, 2) il était possible qu’elle passe mais tout juste sous l’obstacle … mais pas Gamino. Manque de bol: elle a touché avec la selle et le tronc, en cours de façonnage, pas stabilisé, a basculé  sur Shakti.

Shakti est là, étalée sous le tronc … …Mais, mais,  spectacle incroyable, à la limite du cirque : elle est d’un calme olympien … et broute les glands qui sont à sa portée … ne lui manque qu’un drink à siroter, des lunettes de soleil et un cigare aux lèvres pour mieux illustrer son détachement !  Si elle n’avait pas eu une chance extraordinaire que le tronc se soit arrêté juste à temps la situation serait franchement comique … 10 cm plus bas et le tronc l’étouffait, 20cm elle était écrasée …

En attendant faut la libérer. Et fissa. Faut pas abuser de son sang froid, la majorité des chevaux se seraient déjà tués … par panique en se débattant. C’est, bien pour ça que vous n’aurez pas de photos …

Défaire tout son paquetage… Nouvel médaille mais ce coup-ci pour la conception du matos, en situation d’urgence, tout se détache à merveille sans aucun problème. En enlevant la selle je sens que l’apprentie bûcheronne a plus de place … je tire sa tête vers la pente : le tronc, incliné, y est un peu plus haut, elle rampe vers moi, comme quand elle se déplace en se roulant sur le dos pour se gratter … Ouiiiiiii, elle peut se dégager : gagné !!! elle a pu sortir de ce piège. Apparemment elle n’a aucune blessure, elle se déplace comme si elle sortait de son pré … Ses articulations ont l’air tout à fait normales …

Je reviens de loin. Nous revenons de loin.

Pendant ce temps Gamino est resté à l’attache … toujours aussi serein … « Elle avait qu’à me suivre, ça passait pas trop mal dans le petit ravin … »

Immense cadeau de confiance que nous nous sommes fait mutuellement, je crois avoir vécu le même genre de danger que lorsque Gamino s’est pris dans des sables mouvants : c’est son calme et sa confiance qui nous ont tirés d’affaire sans dégât.

Avec une grosse différence, les sables mouvants n’étaient pas signalés, le chantier de bûcheronnage … si. Mais ne le dites pas à Shakti ni à l’O.N.F. J’ai encore un bout de réputation à sauver … Pour ce coup je ne suis pas trop fier …

Je crois que pour un moment elle va plus trop prendre d’initiative de ce genre … la dernière scène est touchante : elle va restée un long moment collée à moi, toute reconnaissante de l’avoir dépatouillée de cette drôle de position … A tel point que nous avons franchi peu de temps après un sentier bourré de caillou qu’elle ne supporte pas … sans nous gratifier d’un seul de ses blocages ou cabrages qui a tant empesté nos relations ! Un vrai petit toutou !  Vous comprendrez pourquoi je ne veux pas que vous lui disiez qu’on avait pas le droit de passer … encore que … sur la pancarte, c’était interdit aux voitures, aux piétons, et aux motos … pas aux chevaux.

« Hey, pov’ type, tu serais pas un peu de mauvaise foi ? » Moi, non ! si peu !

Tiens, c’est bizarre, je n’ai plus du tout froid !

Et en prime, en cliquant sur “KdoShakti”, vous pouvez – pour le même prix – recevoir mes impressions à chaud … ( par -5°C … environ)

A tel point qu’à l’arrivée à Jungholtz, j’ai monté ma tente tout guilleret et motivé pour dormir dehors et me suis réveillé … sous la neige … Mais très heureux de la bonne conclusion de notre baptême du feu !

M'enfin la neige est un bon isolant!

La nuit a été plutôt bonne ... et le repas là dessous : divin!