Thomas et Carole ? Là encore, il faut que je vous en parle. Des adeptes du « slowfood »! Le principe : travailler deux fois moins, gagner deux fois moins mais avoir dix fois plus de qualité de vie !

Chez Georges « Chez Georges », c’est le restau de Carole et Thomas à Pfettisheim … Le mariage d’un environnement plus que rustique, aucun chichi, mais pour une nourriture – quasi bio – de très haute qualité … irréprochable. Il n’ouvre que 4 soirs par semaine … point. Et il affiche très souvent complet ! L’ambiance y est ultra détendue, à telle point que Thomas m’a même ordonné de servir une table! Je n’avais jamais fait ça … rigolade avec les convives … malgré mes gaffes! Du brut de décoffrage, mais du solide et de l’authentique. Les clients deviennent souvent des amis, reviennent. … Et ce couple de restaurateur à la démarche originale se met dans une belle niche où il comble un manque global de convivialité, de détente mais où respect et douceur de vivre se conjuguent tout naturellement. Internet, c’est bien mais le contact direct … c’est beaucoup mieux! La clientèle vient plutôt de Strasbourg, pas guindée pour un sou, mais pas quelconque non plus, j’y ai même vu un responsable politique connu! Thomas et Carole, par leur choix d’authenticité ont créé autour d’eux un noyau de fidèles, sélectionné par le côté nature de ses hôtes. Pour donner une référence: ils ont eu un prix dans le guide gastronomique « Fooding » … et n’ont jamais eu d’impayé. J’oubliais : les prix des « flamm’s »(tartes flammées (pas flambées)) sont plus qu’abordables, carrément bon marché pour une qualité bio au top!

Et j’en passe!

Et Thomas ? Aaaah … une anthologie! Une présence débordante, le rire constamment en batterie, prêt à exploser … De la générosité à l’état pur. Je l’ai vu accueillir un chômeur qui demandait du boulot en lui offrant une bière (très haut de gamme bien entendu!), désolé de ne pouvoir l’embaucher. Je ne vous parle pas de sa façon de me recevoir, il m’a été bien difficile de bosser un peu pour eux, je reste chez eux six jours et je ne me suis pas senti un seul moment en trop … malgré mes deux anges qui sont eux aussi très bien reçus dans son jardin et sa grange … mais prennent de la place!

Carole est bien plus discrète mais tempère (et cadre!) merveilleusement bien les débordements d’enthousiasme de son compagnon. Tout en gardant le recul nécessaire à leur entreprise, c’est elle qui offre la touche intime et sécurisante qu’impose la réussite d’un tel pari …

Et ce pari ces adorables amoureux de la vie le gagnent.

Thomas et Carolen, y sont à droite sur la photo !

Immense merci à Vous, Carole et Thomas! Une fois de plus je constate que ce sont bien ceux qui gardent les pieds sur terre, se laissent le temps du recul et du partage, qui n’ont pas grand chose – si ce n’est un immense respect de l’humain – … qui débordent le plus de joie de vivre et de solidarité.